Mais alors le luxe c'est quoi ?

J’ai eu la chance d’assister dernièrement à la première édition du Salon du Luxe à la Maison de la chimie à Paris. Chacun possède sa propre définition du luxe, certains y verront l’extraordinaire ou bien le superflu, le couteux, le sur mesure… Mais plutôt que d’expliquer le luxe par sa définition venant du dictionnaire où l’on parle de déploiement d’objets coûteux, somptueux, abondance de dépenses, par goût du plus grand confort ou bien de raffinement coûteux - je préfère me focaliser sur une autre facette de son origine : l’écart par rapport à la norme, la différence. 

Quelques mots et phrases qui ressortent des différents acteurs du monde du luxe ont retenu mon attention :

- Le luxe c'est faire rêver 

- Assumer la démesure 

- Préserver le mystère / Oser le mystique le talisman 

- Utile, different, unique - pas de tradition pas de futur et pas d'innovation pas de futur

- Rester leader dans l'innovation même en portant un savoir-faire traditionnel 

Mais alors le luxe c’est quoi ?

Ce que je retiens est que y parvenir c’est l’aboutissement d’un savoir-faire d’excellence où tradition et innovation fonctionnent ensemble pour ainsi créer un univers où le rêve, l’unicité et la démesure resteront au premier plan.

En tout cas voici ma proposition. Et vous ? 

Antoinette Poisson - 12 rue Saint Sabin, Paris 11e


Android is everywhere !.. or welcome to Google's offices in Paris.

On the 18th of June I had a chance to shoot the "MarsXchange" conference that took place in Google's office in Paris. "Google colored" entrance, lots of Androids (..in different life situations :) and Google metro sign characterize famous offices of the company of the heart of the innovation.

As for me I do think that such a design has a certain impact on your mood at work time and is a nice tool of the employer branding... And of course make the place just great to organize (and to shoot) a conference!

http://marsxchange.fr/photos-15-ans-marsxchange-chez-google/

D'DAYS 2015 / IOTA Element

J’ai eu l’honneur de participer au D’Days 2015 grâce à IOTA Element. Cette entreprise regroupe diverses savoir-faire, de l’ébénisterie traditionnelle en passant par le design ainsi qu'un partenariat avec DEVIALET (le top du top chez les audiophiles pour ceux qui ne connaissent pas encore). 

 
 

IOTA m’a confiée la réalisation de 5 images illustrant les divers aspects de leurs savoir-faire. Nous avons ensemble été chercher les éléments qui les caractérisaient dans leur travail. Une image illustre le savoir faire traditionnel - l’utilisation de machines outils - l’aspect technologique autour du son - le design - le produit fini dans l’atelier. 

Chacune de ses images a été créée avec temps et minutie en étroite collaboration avec l’équipe de IOTA.  Les mises en scènes réalisées dans leur atelier ont permis de parcourir leur univers au croisement de l’innovation, du savoir-faire traditionnel et des nouvelles technologies de pointe.

Ces images ont étés spécialement préparées pour la semaine des D’DAYS 2015 et illustrent leur principale création, le bureau nommé « ECHO ». Elles étaient exposées du 1er au 7 juin au Bastille Design Center à Paris (11e). Une belle collaboration illustrant les possibilités de valoriser différemment le processus de création.

Pourquoi des photos professionnelles ?

Aujourd’hui le monde du web est submergé par les images. Il nous suffit d'allumer l'ordinateur ou le téléphone portable pour être confrontés sans nous en rendre compte à une multitude d’images. 

Tout le monde aujourd’hui à la possibilité de produire de l’image. Smartphones, appareils photos digitaux de toutes tailles sont accessibles à tous et à toutes. L’image est aujourd’hui à la porté de tous sans réelle barrière technique ou organisationnelle.

Ce n’est pas parce que quelqu'un possède un très joli et cher appareil dont il est fier que les photos sont réussies et qu'il peut s'affranchir dans 100% des cas d’un photographe dont c’est le métier. C’est d’ailleurs le challenge de tous les professionnels à chaque prise de vue, avec expérience et savoir-faire en plus.

 

François-Xavier Jombart, Directeur France Hans Anders

 

Dans cette masse d’image il devient également de plus en plus difficile de se faire remarquer. Lorsque que nous faisons une recherche dans Google, nous regardons souvent uniquement la première page des résultats de la recherche. Si en plus lorsque nous tombons sur la page d’accueil d’un site de mauvaise qualité, nous cliquons rapidement sur « page précédente » et nous continuons la recherche….

C’est justement là où produire de l’image soi-même ne suffit pas. C’est un vrai professionnel connaissant son travail qui va pouvoir vous aider à vous démarquer de la masse visuelle d’aujourd'hui. Choisir un photographe professionnel ce n’est pas juste lui demander son tarif - c’est visualiser son portfolio afin de vérifier le sérieux et la cohérence de l’ensemble de sa production. Dans un second temps il faut lui exposer ses premiers besoins en images.

C’est au cour d'un rendez-vous que vous pourrez écouter sa première proposition qui devra concorder avec l’esprit de votre entreprise et de votre démarche (cf article « Comment briefer un photographe »). Ainsi vous vous assurerez qu’il se dirigera dans la bonne direction et saura mettre en avant vos valeurs.

 

Frédéric Mazzella CEO et fondateur de Bla Bla Car

 

Ces images devront être en cohérence les unes avec les autres pour n'avoir jamais la sensation que certaines photos proviennent d’une autre source de moins bonne qualité. Réfléchissez bien en amont à ce que vous aimeriez transmettre à travers ces photographies.

Par exemple, vous pouvez expliquer de façon pédagogique votre activité, mettre en valeur l’aspect humain de votre équipe, ou bien mettre en avant vos produits dans un contexte d’utilisation ou comme vitrine publicitaire, etc… Autant d’éléments qui vous seront nécéssaire de définir en amont avec votre équipe et permettront au photographe d’être pertinent dans sa prestation. 

Souvenez-vous qu’une série d’image à la valeur de la plus mauvaise donc il faut garder en objectif l’aspect qualitatif avant le quantitatif.

 

Cyril Barthet CEO et fondateur de Vodkaster

 

Artisans du vin

Nous sommes partis à la rencontre de plusieurs vignerons. Eh oui, la découverte du vin passe par la connaissance du travail des vignerons sur le terrain. Le vin n’est pas seulement une bouteille au contenu convoité, c’est avant tout un travail nécessitant passion, expérience de la terre, créativité, science.

C’est avec Jean-Luc Dargent, directeur et fondateur des Caves Dargent, et Stéphane Lochon, ancien chef sommelier du luxueux Royal Monceau à Paris, que nous sommes partis. 

Aller à la découverte du travail des vignerons sur le terrain c’est apprendre comment leur travail s’effectue depuis la vigne à la bouteille, quelles sont les propriétés du sol dans lequel évolue la vigne, l’âge de la vigne, les différents cépages - le climat ou microclimat de chaque domaine - la façon d’élever le vin (en cuve, en fût), le temps passé dans chaque contenant.

La philosophie et méthode de chaque vigneron sera également un élément important du processus pour l’élaboration de ce breuvage. Comme un ébéniste choisirait de travailler avec telle essence de bois plutôt que telle autre pour l’aboutissement d’une création.

Marc Valentini

Il ne faut pas oublier non plus que le travail pour la réalisation d’un bon vin commence dans la terre. Marc Valentini (Domaine du Grand Vallat) avant d’être vigneron produisait des légumes biologiques au Canada. C’est cet attachement et cette passion que l’on ressent toujours dans son discours lorsqu’il nous parle de ses vignes. 

C’est grâce à ces visites au coeur de chaque domaine qu’ensuite un caviste pourra vous transmettre sa passion et vous expliquer qui est derrière chaque bouteille, quelle philosophie est propre à chaque vigneron.

Tous ces vignerons sont à mes yeux des artisans du vin qui grâce à un savoir-faire d’excellence, façonnent un produit vivant issue de la terre et d’une tradition. 

Le Mont Ventoux au levé du soleil - vue de Saint-Estève où est installé Marc Valentini domaine du Grand Vallat

L'atelier de Camille Orfèvre

Lors de ma dernière publication j’ai eu l’occasion de vous présenter une photographie d’une montgolfière en argent. Aujourd’hui je partage avec vous quelques photographies de l’atelier de Camille Gras Orfèvre (Paris). 

J’ai connu Camille lors de la réalisation de son portrait pour la Chambre des Métiers et d’Artisanat de Paris. Puis je suis revenu plusieurs fois dans son atelier pour réaliser quelques images de reportages. 

Camille Orfèvre

Faire de la photographie dans un atelier c’est avant tout vouloir transmettre l’atmosphère d’un lieu occupé par un artisan, un créateur. 

Camille Orfèvre

C'est de visite en visite que j'apprends à connaître un lieu et le travail de l'artisan. Le temps est, de mon point de vue, la clé de photographies de plus en plus abouties. J'anticipe les gestes qu'il va effectuer, la prochaine étape du travail, les moments clés sous la flamme.

C'est à partir d'ici que les photos ne sont plus juste un reportage d’activité, mais le reflet d'un savoir faire.

Mongolfière

Voici une pièce dont la fabrication et le prototype ont été réalisé par Camille Gras Orfèvre. (design par Richard Lauret)

Une pièce comme celle-ci entièrement en argent c’est un réel défi lors de la prise de vue. La pièce comporte des reflets sur toutes ses parties, c’est pour cela que lors de la prise de vue le travail consiste à masquer les reflets parasites un à un à l'aide d'un carton noir. L'appareil photo étant sur trépied, j'ai crée plusieurs images différentes suivant les parties où j'ai travaillé la lumière.

Ainsi partie par partie j'ai obtenu les reflets et zones d'ombres souhaités. L’étape finale de la retouche a été indispensable à finaliser entièrement l’image, notamment en superposant les plusieurs images réalisées précédemment.

La retouche n'est donc pas un outil miracle mais la compilation des images qu'il aura été nécessaire de réaliser par anticipation du résultat souhaité. 

Dès la prise de vue j'ai pris le parti de travailler avec un fond sombre et avec de grandes zones noires pour ne faire ressortir que certains reflets. Il aurait été également possible de réaliser cette photo sur fond blanc avec beaucoup plus de zones de réflexions très claires et lumineuses.

Mongolfière

C’est avec grand plaisir que j’ai eu l’occasion de travailler avec Camille sur cette photographie.  http://camilleorfevre.fr/

Comment briefer un photographe ?

Aujourd’hui toutes les entreprises qui peuvent faire appel à un photographe doivent passer par l’étape du briefing pour être sûres que les images finales correspondent bien à leurs attentes. 

Mais quelles attentes ?

Il faut définir ses attentes de la façon la plus précise possible, et c’est ce point qui est le plus compliqué et important avant de se lancer dans n’importe quelle exécution. 

Briefer un photographe ce n’est pas juste lui dire: « Je souhaiterai des images dynamiques, vivantes, lumineuses…. » Pourquoi pensez-vous qu’il vous ferait des images molles, mortes, et sombres… A moins que vous ne fassiez l’affiche pour un film d’horreur, il y a de grande chance qu’un vrai professionnel fasse autrement de toute façon! Surtout lorsqu’il s’agit de l’image de votre entreprise.

« L’image de votre entreprise », justement, c’est de ça qu’il est question. 

Jimmy Fairly - Paris - ©Silvère Leprovost

Jimmy Fairly - Paris - ©Silvère Leprovost

Réalisez-vous des portraits, un reportage photographique pour expliquer votre activité/métier ou des illustrations pour le rapport annuel? Il est nécessaire que l’entreprise se pose les bonnes questions. Soit votre identité visuelle est déjà bien en place, donc il faudra agir dans cette continuité, soit elle ne l’ai pas complètement. 

Dans ce cas quelques question importantes sont à se poser :

  • A qui ces images vont elles s’adresser ? - la cible - autres professionnels du même secteur - grand public 
  • A quel support seront elles destinées? - site internet - publication papier (presse, flyer, publicité grand format, etc…) 
  • Quelles seront les contraintes de publication? - le format ou la composition des images - texte venant s’insérer sur l’image ultérieurement 
  • Quelle est la principale idée que vous voulez faire ressortir de cette/ces images ? - mise en valeur d’un savoir faire technique et/ou humain - le côté pédagogique, une série d’images doit-elle pouvoir expliquer votre activité 
  • Les images crées devront-elles être mises en scènes? - pour créer un côté presque publicitaire - OU BIEN - Devront-elles montrer une certaine authenticité de votre activité ? 

Ne hésitez pas à réaliser avec toutes ses réponses une « mood board » ou planche d’inspiration en français. 

Exemple de mood board - Source: clearleft.com

Exemple de mood board - Source: clearleft.com

Vous devez sélectionner plusieurs images (venant d’internet par exemple) qui vous plaisent pour ainsi commencer à illustrer vos idées. Cela permettra au photographe et à vous de mieux cerner votre besoin et de commencer à donner des lignes précises à suivre. 

Les réponses à ces questions permettront de définir avec le photographe les moyens techniques et humains à mettre en oeuvre pour la bonne réalisation de la prestation. 

Le plus important est d’avoir la garantie de ne pas être hors sujet concernant votre identité visuelle ainsi que les valeurs que vous souhaitez transmettre. 

Oser montrer un autre aspect de soi

Dans le cadre de jeunes fondateurs de Startups il a été décidé de réaliser des portraits de deux façons. Un portrait dit « normal » et un un autre « décalé » . J’ai pris ces deux photographies très rapidement, ce qui a poussé les personnes à devoir faire appel à leur imagination, trouver tout de suite une grimace ou autre expression pour se montrer.

Le but de cette prise de vue a été de mettre à l’aise une personne pour qu'elle se montre différemment du portrait professionnel « classique » . Nous sommes habitués à tenir notre image lors d'échanges professionnels et devant un appareil photo encore plus. C’est ce point qui rendait l’exercice très intéressant et aboutissait à une grande décontraction des personnes et à leur oubli de l’appareil.

Hervé Franceschi ©Silvère Leprovost

Hervé Franceschi ©Silvère Leprovost

L’un des intervenants de ce programme : Hervé Franceschi de Carnets d'EveilFormation - Coaching - Conférence -Réharmonisation Energétique et Posturale

"Nous avons utilisé des photos où chacun faisait une grimace afin d'entrer en communication sur un autre style. Oser montrer un autre aspect de soi. Certaines photos donnaient à rire, d'autres questionnaient, d'autres amenaient des commentaires. Ce simple exercice sur son image est bénéfique afin de changer les codes établis et permettre une autre discussion, une autre vision de l'autre. Nous avons fait les photos décalés, tout le monde s'est prêté au jeu avec une grande facilité! "

Hervé Franceschi ©Silvère Leprovost  

Hervé Franceschi ©Silvère Leprovost

 

Métier : photographe

Il y a beaucoup de mythes et de clichés qui circulent autour du métier du photographe.

Pour des nombreuses personnes un photographe professionnel c'est celui qui fait exactement la même chose que nous faisons tous avec nos iphones, sauf qu'en place du téléphone il a un appareil photo. Pour les autres c'est quelqu'un qui suit avec son grand appareil des hommes politiques et des personnalités connues. Bref, la liste continue.

En réalité le vrai enjeu d'un photographe professionnel ne représente jamais une simple prise de vue. C'est essentiel de savoir transmettre un message à travers une image, raconter une histoire... Faire une photographie engage le photographe à commencer chaque projet bien avant de prendre son appareil et mener une réflexion après. 

Portrait de Julien Brunetaud

Portrait de Julien Brunetaud

La grande chance d'un photographe spécialisé en photo corporate et portraits d'artisans sont les différents métiers qu'il rencontre, le savoir-faire qui lui permet d'apprendre en continu, d'évoluer professionnellement et personnellement. 

Dans ce blog je souhaite partager avec vous mes propres expériences quotidiennes, quelques astuces et conseils. Je serai heureux de répondre à vos commentaires et connaître vos avis sur les différents sujets abordés. 

A très bientôt!